BG-02_edited.jpg

INFILTRATION

Infiltration

Quel est le principe d'une infiltration ?

 

Il s’agit d’un geste médical qui consiste à injecter un médicament, la plupart du temps un corticoïde (à base de cristaux de cortisone), ou un gel articulaire (acide hyaluronique, visco-supplementation), à l’endroit précis de la douleur : dans une articulation, une gaine tendineuse ou au niveau de la colonne vertébrale.

Cette infiltration est réalisée sous guidage radiologique, échographique ou parfois sous scanner.

Cela permet de contrôler en continu la position et le trajet de l’aiguille ; le geste est ainsi plus précis en évitant les zones à risque (certains nerfs ou vaisseaux sanguins). On peut aussi constater directement sur l’écran la diffusion du médicament sur le site d’injection.

Que devez-vous apporter le jour J ? 

- l’ordonnance de votre médecin
- vos radiographies précédentes

- le/les produit(s) injectable(s) et anesthésiant que vous vous serez préalablement procurés en pharmacie.
- votre carte Vitale

Faut-il une préparation ?

Aucune préparation n’est nécessaire.

Comment se déroule l'examen ? 

Après étude de votre dossier et de vos radiographies/échographies/scanners antérieurs (que vous aurez pris soin de ramener en consultation), le médecin radiologue jugera de la meilleure technique en fonction de la zone à infiltrer : sous radioscopie, sous échographie ou sous scanner.

Dans tous les cas, l’infiltration est pratiquée avec des aiguilles très fines ce qui permet de rendre le geste très peu douloureux, à peine plus qu’une prise de sang. Les médecins essaient toujours de choisir le chemin le plus rapide et le plus efficace.

Vous serez allongé sur un lit ou une table d’examen et le radiologue commencera par repérer la zone à infiltrer avant de procéder à une désinfection soigneuse de la peau. Le geste est réalisé en conditions stériles.

L’aiguille est ensuite mise en place sous contrôle permanent de l’imagerie dans la zone responsable des douleurs et une anesthésie locale à la Xylocaïne est effectuée dans le même temps.

Une injection de produit de contraste iodé (Iopamiron, Xenetix…) permet de confirmer la bonne position de l’aiguille lorsque le geste est réalisé sous contrôle radioscopique ou scanographique. Sous échographie, il n’y a pas d’injection de produit de contraste.

Une fois l’aiguille en place, le produit à base de cortisone (Diprostène, Hydrocortancyl, Kenacort…) et/ou le gel d’acide hyaluronique (Synvisc, Hyalgan, Go on, Ostenil, Arthrum…) est/sont injecté(s). Une seule piqûre est réalisée pour l’ensemble de ces produits.

Après quelques minutes de repos dans le cabinet, vous récupérez l’ensemble de votre dossier et le compte rendu de l’infiltration. 

L'examen est à peine plus douloureux qu'une prise de sang.

Cas particuliers : 

  • Vous devez signaler toute allergie, diabète, infection en cours ou trouble de la coagulation.

  • Vous devez signaler la prise d’un traitement par anti-coagulants ou Aspirine.

Radiographies